vendredi 29 décembre 2017

Nouvelle fusion éditoriale : vers un appauvrissement de la culture ?

 
"Fusion" Dragon Ball  par Akira Toriyama

Au mois de décembre, Média-participations rachète La Martinière et la bataille est relancée au sommet de l'édition française. En début d'année, ils étaient cinq, ils ne sont plus que quatre aujourd'hui et dominent le monde du livre. Le risque, c'est que la liberté d'expression et de création soit mise à mal au profit du rendement.


Gif extrait de Dragon Ball d'Akira Toriyama
"Fusion" Dragon Ball  par Akira Toriyama
Le 18 décembre 2017, Média-participations reçoit l'aval de l'Autorité de la Concurrence pour racheter le Groupe La Martinière (Seuil, Point...). Se hissant ainsi au troisième rang de l'édition française derrière le Groupe Hachette et le Groupe Editis.

La question que pose une telle concentration financière, c'est la liberté de création et d'expression face à l'impératif de rendement. Les éditeurs englobés dans de tels groupes seront-ils autonomes dans le développement de leurs catalogues et le choix de leurs auteurs ? Devront-ils toujours justifier leurs choix devant les commerciaux ? Y a-t-il encore de la place pour la bibliodiversité dans un tel monde ?

Qui sont ces trois géants qui font la pluie et le beau temps dans l'édition française ?
  • Le Groupe Hachette avec plus de 150 marques d'édition. Il réalise à lui seul 2,26 milliards d'euros (source Livres Hebdo du 26/12/2017).
  • Editis, qui appartient au groupe espagnol Groupo Planeta. Ce groupe possède plus de 40 marques d'édition et réalise 817 millions d'euros de chiffre d'affaires.
  • Media-participations / La Martinière qui vient de fusionner en décembre 2017 réalise 558 millions de chiffre d'affaires et prend la place du groupe Madrigal (Gallimard, Flammarion et Casterman) avec ses 437 millions d'euros.
Les ouvrages publiés par ces géants dominent les rayons des librairies, la presse, la télévision, la radio, le web... Et du fait de leurs succès commerciaux, ils imposent leurs modèles. Mais, ces livres ne sont pas pour autant d'une qualité ou d'un intérêt culturel majeur, bien au contraire. Il n'est qu'à voir qui culmine en haut des meilleures ventes selon le site Edistat en cette fin d'année 2017 avec 85 261 albums vendus en semaine 50.


Source Edistat
La bibliodiversité serait-elle en danger ?
“ Aujourd'hui, une grande maison d’édition ne pourrait plus publier Kafka ” André Schiffrin
Extrait "Les Temps modernes" Charlie Chaplin 1936
Les Temps modernes de Charlie Chaplin, sortie en 1936

La bibliodiversité désigne la diversité culturelle appliquée au monde du livre. André Schiffrin, essayiste et ancien éditeur, nous alerte sur les risques d'un monde éditorial obnubilé par les résultats des ventes et la course aux best-sellers :
 On peut dire ce qu'il ne va pas se vendre. Et là, c'est le commercial qui décide de plus en plus...”  André Schiffrin
André Schiffrin - "Une grande maison d’édition ne pourrait plus publier Kafka" from La Quinzaine littéraire on Vimeo.

Ainsi, on peut se demander, au vu des ventes du dernier Astérix, si de nouveaux auteurs ont leur place dans ce monde régi par le rendement. La création est à mon sens sévèrement menacée, et même bien trop risquée. À nous, consommateurs de biens culturels de faire vivre la bibliodiversité en restant curieux et exigeant quant aux contenus qui nous sont proposés. 
“ Quand on pense qu'il suffirait que les gens n'achètent plus pour que ça ne se vende plus !  Coluche

lundi 12 décembre 2016

Notiseoton par Nathalie Le Breton


Une très belle initiative ! Voici Notiseoton, c'est la nouvelle plateforme lancée par la chroniqueuse Nathalie Le Breton qui a officié notamment dans l'émission Les Maternelles sur France 5. Son objectif est de donner à voir et à entendre la lecture d’albums jeunesse, classés par grand thème.

Tous les mois, Nathalie propose sa sélection autour d’un thème large, comme la sécurité affective, essentielle pour apprendre à se détacher et à se séparer, ou le décryptage des émotions avec lesquelles l’enfant doit se familiariser, ou encore le sommeil qu’il faut apprivoiser.

Les thèmes se déclinent en différents sous-thèmes : École, crèche, assistante maternelle, cauchemars, mort, diversification alimentaire, colère, peur, naissance, divorce, fille, garçon, adoption, grands-parents, fratrie, déménagement, apprentissage... Tous portés par les vidéos des livres choisis par Nathalie.


Lancement et présentation !


mardi 29 novembre 2016

Salon du livre et de la presse jeunesse Seine-Saint-Denis

C'est parti pour 6 jours de fête autour du livre et de la presse jeunesse ! Sur les 450 exposants annoncés, je n'ai dénombré que 185 éditeurs, dont une bonne dizaine originaires d'Europe : Espagne, Allemagne, Italie, Belgique...
Voici le lien pour découvrir les éditeurs présents : Catalogue exposant 2016

Il est triste qu'ils ne permettent pas à la petite édition jeunesse d'être plus représentée. En tous les cas, n'hésitez pas à aller les voir dans la zone : « Grand Marché de la jeunesse et petite édition » Niveau 1.

vendredi 25 novembre 2016

Concentration éditoriale : épisode 1 : Hachette


6e éditeur au monde, le premier acteur français et le 3e aux États-Unis. 
Plus de 150 marques d'édition.



En France, il y a seulement 1 000 éditeurs qui ont une activité significative. (Chiffres 2016)
• La concentration est forte: les 10 premiers groupes représentent 60% du marché
• Hachette et Editis totalisent à eux deux près d’un quart du marché

Le Groupe Hachette est le plus grand groupe éditorial en France. Il a su développer son outil de distribution et ses outils de communication. Pour la petite histoire, derrière Hachette se trouve un homme, son fondateur Louis Hachette. Ce dernier acquit un brevet de libraire-éditeur et il ouvre donc en 1826 sa librairie classique qui porte son nom. 

L’une des dernières acquisitions du groupe est le rachat de l’éditeur Hypérion (appartenant auparavant à Disney), ainsi que les franchises et les publications internes de Disney le 28 juin 2013. 


2 206 millions de chiffre d'affaires en 2015 réalisé 
sur tous les marchés du Groupe.

Yétili : une émission sur la littérature jeunesse sur France Télévision



Je partage, en croisant les doigts pour que cette émission mette aussi en avant des éditeurs qui sortent un peu des sentiers battus. En tous les cas, c'est une belle initiative !

Pour le descriptif de l'émission : ce sont 26 épisodes de 7 minutes. Le Yéti raconte une histoire et parle du livre choisi aux deux petites souris. 

En ce qui concerne le choix des ouvrages : Sophie Lebrun : « Les livres que nous racontons dans Yétili sont soigneusement choisis par notre rédaction. Nous veillons particulièrement à la diversité éditoriale (sur 26 épisodes, ce sont 18 éditeurs différents qui sont représentés).  Nous sommes également attachés à une diversité temporelle en présentant à la fois des albums du patrimoine, des albums de fond, des classiques ainsi que des nouveautés. Nous privilégions les histoires et veillons à leur diversité thématique. Enfin, nous proposons des univers graphiques différents à la hauteur de la richesse de la création en littérature de jeunesse. »

À voir sur France 4, dès dimanche 4 décembre à 13 h 20 puis sur France 5 dés le 17 décembre. Article complet de Fred Ricou : Les histoires sans fin.